Du gros stockage en ligne et abordable, ça vous dit ?

Sauvegarder c’est bien, hors les mûrs, c’est mieux.

Sauvegarder ses données numériques, c’est très bien, par exemple sur des disque dur externe, ou des NAS. Mais que se passe-t-il si l’on subit
une perte totale de ses systèmes de sauvegarde en local ? Et bien, on perd tout.

Une solution est de sauvegarder également hors les mûrs. On peut penser aux solutions du type Dropbox, Google Drive, Apple iCloud, Etc. Mais les tarifs et les utilisations sont parfois rebutantes. Et si l’on souhaite sauvegarder des données très volumineuses ou provenant de disques externes, le principe de synchronisation proposé par ces produits n’est pas toujours adapté.

C’est ici que “Microsoft Office 365” se présente comme une solution très intéressante. En effet, en plus de l’accès à sa suite bureautique,Microsoft propose de l’espace de stockage sur sont service cloud One Drive :

  • Microsoft Office 365 Personnel pour 7 € par mois ou 69 € par an. 1 To de stockage sur One Drive.
  • Microsoft Office 365 Famille pour 10 € par mois ou 99 € par an. 1 To de stockage + 4 fois 1 To de stockage sur 4 autres comptes de la famille. Soit 5 fois 1 To de stockage sur One Drive.

Avec ces deux solutions on peut disposer d’importants volumes de stockage bon marché.

Pour la version Famille de Microsoft Office 365, il suffit de créer 5 comptes sur outlook.com (par exemple : moi01#outlook.com, moi02@outlook.com, moi03@outlook.com, Etc). Le compte moi01@outlook.com sera le compte “maître” et invitera, via l’interface web d’administration, les 4 autres au sein de l’abonnement familial.

Ainsi, on dispose de 5 espaces de stockage de 1 To soit 5 To pour 10 € par mois. Difficile de trouver mieux.

Et pour accéder à ces espaces ?

Soit on utilise l’application One Drive sur son ordinateur, mais elle ne gère qu’un compte à la fois, et impose le système de syncrhonisation, soit on passe par son navigateur web pour manipuler les fichiers et dossiers, interface bien accessible (testée avec VoiceOver sur Mac), soit l’on utilise un logiciel qui permet d’accéder à ces espaces directement ou de créer des disques réseaux également immédiatement accessibles.

Nous vous avons présenté cette solution pour Windows et celle-ci pour Mac. D’autres solutions et méthodes pour accéder à ses espaces cloud sans synchroniser existent, mais leur accessibilité peut nécessiter des efforts d’astuce importants comme Expand Drive par exemple.

L’utilisation que je fais personnellement est d’utiliser le compte principal de façon classique avec l’application One Drive sur mon ordinateur, qui synchronise un dossier local dans l’espace cloud de ce compte, compte qui est également celui connecté à l’application One Drive sur mon smartphone. . Les 4 autres comptes me servent de stockage de masse pour dupliquer hors les mûrs sur un compte, les photos et vidéo de famille, sur un autre, mes livres audio, Etc.

Bande passante constatée sur ma connexion (Fibre Orange) :

  • Potentiel max de 300 mbps en téléchargement : 25 Mo /s constaté.
  • Potentiel max de 110 mbps en téléversement : 7,5 Mo /s constaté.

Ces débits sont meilleurs que d’autres services concurrents. Cela peut s’expliquer par la présence de Centres de Données de Microsoft en Europe (Irlande).

Plus d’info sur le site Microsoft Office 365

3 commentaires:

  1. Bonjour,

    Comme beaucoup de DV, je dispose de mes papiers au format numérique.
    Je me demande si ce genre de cloud est-il assez sécurisé pour les stocker dessus ?
    Qu’en pensez-vous ?

    1. Bonjour Squales.

      La sécurité absolue n’existe pas. Néanmoins, les grands groupes de l’industrie du numérique et du cloud basent une partie de leur communication sur la sécurité des données et mettent en oeuvre des technologies pour l’améliorer sans cesse. Mais c’est un peu le jeu du chat et de la souris.

      De plus, ici nous parlons de Microsoft, société américaine, qui sur le sol américain doit se plier à la législation de ce pays et par conséquent, nul ne sait qui peut ou non accéder à nos données.

      Une solution est d’utiliser des containers chiffrés dans lesquels on placera ses archives.

      On peut par exemple utiliser VeraCrypt qui permet de créer des volumes chiffrés que l’on pourra par la suite déposer sur ces espaces cloud.

      SurMac, on peut utiliser « Utilitaire de Disques » pour créer des images disque chiffrées.

      En sachant que rien n’est inviolable dans l’absolu, il est de la responsabilité de chacun de décider ou non d’utiliser des services cloud. Il est également vrai qu’il n’y a pas assez de pédagogie sur le sujet.

      Cordialement.

      Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.