Inaccessibilité des sites de eCommerce, comment procéder ?

Faire ses courses dans une grande surface a toujours été quelque peu galère pour une personne Aveugle.

Deux solutions existent : le recours à une aide humaine ou l’utilisation des sites où appli pour enfin faire son shopping en toute autonomie.

C’est cette solution que j’ai personnellement choisie, mais tout n’est pas si simple.

Malheureusement, on constate que Beaucoup d’applis, de sites, accessibles à l’origine ne le sont presque plus aujourd’hui.

On se rend compte que l’aspect visuel des sites est souvent amélioré au détriment de l’accessibilité.

Alors où vais-je faire mes courses moi ? Vais-je être condamnée à faire du snacking, et en conséquence l’obésité ?

Je souris, mais derrière cette question, il y a bien un problème sociétal, les pratiques discriminatoires que constitue l’inadaptation des sites e-commerce aux lois d’accessibilité.

La loi du 11 janvier 2005 normalement applicable au 1er janvier 2015, stipule par exemple que les services de communication en ligne des commerces, et autres établissements publics doivent être accessibles aux personnes handicapées.

Et Autre vœu pieux de la loi, l’accessibilité des services de communication publique en ligne doit concerner « tout type d’information sous forme numérique, et ce quels que soient le moyen d’accès, les contenus et le mode de consultation.

C’est loin d’être le cas aujourd’hui ; J’ai fait le tour des sites d’ecCommerces des grandes surfaces de Toulouse, et toutes présentent un déficit d’accessibilité.

Alors, quelle action entreprendre pour que ça change !

Une action auprès des organismes de consommateurs ?

Auprès de la commission d’accessibilité du CNPSAA ?

Le dépôt d’une plainte pour discrimination ?

J’attends vos témoignages et commentaires avec un grand intérêt.

La liberté, l’égalité, c’est-à-dire notre dignité, passent par l’accessibilité. Celle-ci ne peut être possible qu’à condition d’encadrer sa mise en œuvre par des contraintes.

On est encore loin de l’égalité des chances.

Je rêve d’une société où je n’aurais pas à me poser ce genre de question, comment faire ses courses ?
Le site est il accessible ?

Je rêve que sur ces sujets, mon pays soit montré en exemple par le monde entier.

Corinne.

5 commentaires:

  1. Bonjour Corine,
    Tout n’est pas blanc ou noir…
    Mais je suis forcé de reconnaître que tu as malheureusement raison.
    En ce qui me concerne, je vis dans une ville de 8000 habitants.
    La solution première est d’aller faire ses courses chez les commerçants du coin, qui, pour vivre, sont obligés d’augmenter les prix de leurs produits à cause du fait que les gens vont plus facilement en grandes surfaces où c’est moins cher, ou bien sur Internet, ou c’est encore moins cher. Mais pour le coup, le budget bouffe en prend une sérieuse claque, et puis on ne trouve malheureusement pas tout ce qu’on veut, mais on a l’avantage de rencontrer du monde, discuter un peu avec les commerçants et généralement ils sont plus tôt avenants et réalisent les courses à notre place, il ne reste plus qu’à payer !!!
    Puis il y a les commandes sur internet, dans mon cas, ma compagne (valide) réalise les courses sur InterMarché, où l’application iPhone n’est pas trop accessible. J’ai eu à les faire moi même, on s’en sort à peu près mais ce n’est vraiment pas confortable… Donc, je lui laisse cette tâche. En revanche, j’ai été contacté par une amie qui serait en contact avec du personnel du groupe interMarché, il semblerait qu’ils commenceraient un peu à s’intéresser à ce problème.
    Dans ma commune, l’intermarché ne livre pas, il n’y a qu’un drive, difficile quand on a pas de voiture. Au lieu de supplier madame qu’elle passe le permis, j’ai appelé Intermarché de ma commune pour savoir s’ils pouvaient me livrer… D’une part, ils ont accepté, d’autres part, je ne paie pas la livraison…
    Voilà pour mon expérience à moi.

  2. Bonjour,
    Votre article a piqué ma curiosité de créateur de sites web. Je me suis penché sur le texte de la loi de 2005, qui a été étendu en 2016.
    Mais apparemment le texte de loi n’oblige sous peine de sanction que les sites internets gouvernementaux ainsi que ceux des institutions publiques ou d’utilité publique (site d’un lycée, ou site de la RATP par exemple). Et ce contrairement aux demandes faites par les associations s’occupant des différents handicaps.
    C’est dommage, d’abord parce que du coup ça ne fait pas beaucoup de site, et ils ne sont pas parmi les plus utile pour la vie de tous les jours… vu que du coup les sites des supermarchés ou des banques ne seraient pas visés par la loi. D’un autre côté c’est dommage parce que j’aurais pu faire payer mes clients plus cher en leur disant qu’ils sont obligés de rendre accessible leur site e-commerce.
    Je crois que malheureusement la seule chose à faire est d’attendre la prochaine révision de la loi.

  3. Bonjour,

    contrairement à ce qu’Aymeric a indiqué, la version définitive de la loi numérique prévoit bien une obligation pour les sites des entreprises privés dont le chiffre d’affaire est supérieur à un seuil qui sera défini par décret (restant à publier).

    Par contre il n’y a aucune sanction en cas de non respect de la loi, juste une amende de maximum 5000 euros si ils n’affichent pas sur leur page d’accueil leur niveau de conformité ou de non conformité (quelqu’un qui indique qu’il est conforme à 0% n’a pas d’amende) et ne publie pas d’agenda d’accessibilité numérique.

    Du coup, le seul moyen de faire réellement pression du coté légal c’est donc la loi sur la discrimination à l’accès à un bien ou service qui elle prévoit jusque 75 000€ d’amende et possiblement des peines de prison ou des interdiction de réponses à des marchés publics.

    On peut également espérer que les actions de groupes soient étendu prochainement aux cas de discrimination comme le recommande le défenseur de droits.

  4. Bonjour Corine,

    Je viens de tester ce jour l’application Hyper U pour iPhone. Et à ma grande surprise, elle est parfaitement accessible. J’en conviens, c’est long pour se faire sa première liste de course. Mais sûrement moins qu »aller dans le magasin faire ses courses. Autre problème, c’est qu’il faut avoir un hyper U dans sa commune ; pourvoir se faire livrer ses courses au besoin ; ou tout du moins aller les récupérer. Mais ce qui est clair, c’est que l’application iPhone est largement plus accessible pour nous que le site. Il en est d’ailleurs souvent ainsi. Et il va l’être de plus en plus, car Apple exige à présent que ses appolications soient parfaitement accessibles avec Voice Over.

    Bon courage.

  5. La loi de 2005 et son article 47 ne concernaiENt que de très loin le e-commerce ce que l’on peut regretter. Avant la parution du décret de 2009, la CFPSAA avait indiqué que ce décret n’apporterait rien et on constate 7 ans après que nous avions pleinement raison. La loi une république numérique qui vient d’être publiée, semble en effet permettre une certaine ouverture mais il convient d’être très prudent tant que les décrets d’application ne sont pas parus. La cfpsaa a pris officiellement contact pour que nous soyons associés à la préparation de ces décrets. Par ailleurs, des discussions ont été lancé depuis le début de l’année avec la Fédération française de la vente à distance de même qu’avec les fabricants des cartes bleues concernant les diffucultés rencontrées sur les moyens de paiement. 
    Ces sujets sont au cœur des réflexions menées par la commission nouvelles technologies de la CFPSAA. Ces témoignages nous confortent pour poursuivre nos diverses actions pour que des solutions satisfaisantes soient enfin trouvées.
    Toutes les volontés sont les bienvenues pour nous aider par exemple, à entreprendre des actions  via les réseaux sociaux afin d’informer le maximum de personnes sur l’accessibilité ou l’inaccessibilité de pages web ou applications mobiles. 
     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.