CARTON ROUGE POUR Parrot

UNE DISCRIMINATION SCANDALEUSE CHEZ PARROT.

Certains d’entre vous ont vu dans les magasins et sur les catalogues le casque de chez Parrot dessiné par Philippe Stark. Vendu à 350 euros, le joujou n’est pas à la portée de toutes les bourses. Hélas, son application de contrôle étant presque inaccessible, il devient hors de portée des handicapés visuels. Alertée par des utilisateurs aveugles floués, l’entreprise a envoyé une cinglante fin de non recevoir, en disant que non seulement l’application qui permet le contrôle n’est pas accessible, mais encore qu’il n’était pas question de faire le moindre effort pour améliorer la situation. Et Parrot d’ajouter que les non-voyants ainsi floués n’avaient qu’à se faire rembourser le produit s’ils n’étaient pas contents.

Je ne suis pas juriste bien sûr, mais chez moi cela équivaut à un refus de vente. Cela est d’autant plus étonnant qu’à ses débuts, Parrot avait ciblé le marché très spécialisé en fabriquant un produit spécifique. Il s’agissait alors d’un agenda vocalisé à l’usage exclusif des clients déficients visuels. Alors d’accord, le produit était de qualité très médiocre avec beaucoup d’exemplaires défectueux, mais l’entreprise avait alors trouvé le marché assez juteux pour cibler la clientèle qu’elle méprise aujourd’hui. Pourtant on ne demande pas la lune. On demande simplement une application accessible pour que les utilisateurs aveugles puissent utiliser le produit qu’ils ont payé. Alors par solidarité, merci de faire circuler cet article, et merci de télécharger l’application Parrot Zik sur votre playstore ou Appstore selon les cas et de noter comme il se doit cette application volontairement discriminatoire.

À bon entendeur Salut.

J.S.

5 commentaires:

  1. u produit et de l’appli . pour moie il a pas de discrimination mais une logique de vente pas porter sur accessibilité on peux le regretter mais toute les entreprise grand publique ne sappel pa apple et inclus pas toujour des soluce d’accessibilité dans leur produis.discrimination tu y va pas un peux fort, tu a hue a fair a un s_a_v peux cavalier avec toi et d’autres aveugles. tu orait du te renseigner avent sur l’acceicibiliter d

    1. Je ne sais pas si j’y vais fort sur la discrimination, mais toi tu n’y vas pas fort sur l’orthographe en tous cas. Tant qu’à écrire des bêtises il faudrait un tout petit peu soigner sa présentation. Le fond à présent: Bien entendu le terme de discrimination s’applique parfaitement à la situation. Il y a non seulement volonté de faire une application non accessible, mais encore il y a une volonté de ne pas entrer en matière une fois le problème posé. Il existe des recommandations et textes internationaux qui invitent à mettre en oeuvre tout ce qui est raisonnable pour rendre les technologies accessibles. Or si on peut comprendre qu’une entreprise mal ou pas sensibilisée aux questions d’accessibilité sorte des applications non accessibles, ce n’est pas le cas de Parrot qui a tenté, comme je l’ai dit de faire son beurre sur le marché spécifique des déficients visuels. Il y a donc une volonté discriminatoire. Pour ce qui est de se renseigner au préalable, rien ne dit dans l’article que je suis la personne concernée. En l’occurrence ce n’était pas possible car il faut connecter un appareil et donc l’acquérir pour tester l’application en fonctionnement réel. Dans tous les cas, l’entreprise Parrot interpelée se doit de faire quelque chose et ne pas renvoyer dans ses filets une personne qui vient chercher une solution. Alors oui le fait discriminatoire est avéré. J’ajoute en conclusion que depuis la première interpellation par des utilisateurs, une nouvelle version de l’application a été publiée et elle ne résout rien.

      1. et de 1 si il a des faute ji suis pour rien, j’ai un pb de dixslaicci et de d’isorthographie. et de 2 tu parle discrimination si je te prend aux mots tu en fait pas un peux en me parlant comme tu le fait , mais je ne vais pas rentrer dans le jeux de l’aveugle victime de la société j’ai assait donner dans le passé. et de 3 je ne dit pas de bêtise comme tu dit mais je fait preuve de bon sens en fait il a des lois mais il faut pas en devenir procédurier pour si peux le meilleur moyen de luter contre se style d’indélicatesse il faut se faire remboursé et leur faire une mauvaise pub. et désoler si mais propos te choque mais comme j’aime bien dir je suis un aveugle non comformisse et .

  2. Un petit commentaire pour signaler qu’en dépit de ses dénégations, la société Parrot a finalement présenté une mise à jour de son application IOS qui, et c’est précisé dans la note de mise à jour, comporte des améliorations pour « le VoiceOver ». L’égaliseur est accessible, le système de réduction du bruit aussi, et même les presets (réglages prédéfinis par des utilisateurs connus ou moins connus). Alors certes, tout n’est pas encore parfait, et certains petits soucis existent encore dans la gestion de VoiceOver entre le casque et l’iPhone, mais plus rien à voir avec le début. Dénoncer l’absence de volonté, c’est bien, surtout quand il y a réellement refus d’entrer en matière, mais signaler quand un développeur réagit, c’est tout simplement de l’honnêteté intellectuelle et même de l’honnêteté tout court. Alors, chers amis de chez Parrot, vous aurez mis le temps à comprendre, mais vous avez finalement agi et je tiens à le saluer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.