Hebdoxytude 99, l’actualité de la semaine en technologies et accessibilité

Au programme de l’actualité de l’accessibilité des nouvelles technologies pour cette semaine :

Pour animer cet épisode : Christelle, Jacques et Philippe.

Cet article ou podcast vous a plu ? Merci de soutenir Oxytude.

10 commentaires:

  1. Bonjour, Je vous trouve un peu léger sur ce que vous avez dit à propos de la MAJ de Jaws. Il y a quand même un peu plus que deux ou trois bricoles dedans, à l’instar du démarage un peu plus rapide, que vous avez quand même retenu. Je vous poste le lien vers la MAJ. Peut-être pourriez-vous rétablir certaines vérités :
    https://blog.ceciaa.com/2018/09/18/la-beta-publique-de-jaws-2019-est-disponible/.
    Ce n’est pas la première fois que j’observe un certain manque d’objectivité et de précision de votre part. Pour utiliser à peu près à 50 50 les deux revues d’écran, Jaws et NVDA, je suis obligé de vous dire que NVDA ne fait pas le boulot dans les applications métiers, telles que les plateformes de comptabilité. Et que l’utilisation de NVDA reste un peu tatonnante dans Office. Bien à vous.

    1. Bonjour Sébastien.

      Merci pour votre commentaire.

      Je suis conscient que nous manquons d’honnêteté intellectuelle et suis ravis que cette remarque vienne de la part d’une personne soit disant titulaire d’une carte de presse qui caviarde grossièrement des tests produits (podcast sur le Télétact).

      Peut être que votre aigreur vient du fait que nous avons refusé ce podcast qui était un bidonnage grossier ?

      Contrairement à vous, nous ne prétendons pas être des journalistes professionnels et il peut nous arriver de louper des infos ou leur traitement. Mais nous ne caviardons pas volontairement nos infos.

      Ce n’est pas la première fois que vous venez cracher votre bile ici. Avant de vous rendre malade, se serait d’ailleurs très fâcheux, je vous invite, pour votre bien être, à ne plus fréquenter ce site.

      Il existe d’autre sites qui traitent de nouvelles technologies et d’accessibilité, vous n’avez donc que l’embarras du choix.

      Bien cordialement.

      Philippe

      1. Avant de vous faire courir le risque de tomber dans la diffamation, je vais vous répondre point par point. Je vous rappelle que la diffamation relève de poursuites judiciaires. On ne peut quand même pas tout écrire sur le Net. Vous devriez le savoir.

        Vous me diffamez quand vous écrivez que je suis un soi-disant « journaliste ». Mon numéro de siret, toujours le même depuis 20 ans, est le 404 931 636 00058, et mon code Naf 9003B, il traduit bien que j’ai une entreprise de presse. Attention a ce que vous allégué. Parce que dire que je ne suis pas journaliste alors que je le suis, et que je caviarde mes infos alors que c’est totalement faux, risque de vous conduire devant les tribunaux.

        Une fois de plus, vous êtes très mal renseigné. Je n’ai jamais prétendu avoir la carte de presse, puisque je ne peux pas y prétendre du fait de mon statut de travailleur indépendant. Il n’y a que les journalistes salariés qui peuvent y prétendre. C’est de la diffamation gratuite, et de la désinformation. Le jour où vous tournerez en dehors de votre petit microcosme, vous apprendrez que la carte de presse ne confère aucun droit, si ce n’est que de rentrer gratuitement au cinéma et au téhâtre. C’est l’accréditation qui prévaut. Et à ce titre, mes références journalistiques font que je l’obtiens à chaque fois que je la demande.

        Je ne caviarde rien et ne suis payé par personne pour publier quoi que ce soit. Là aussi, vous allez sur un terrain dangereux. Vous sous entendez que Visioptronic ou qui sais-je m’aurait payé m’aurait payé pour faire bénévolement un petit podcast sur ce que vous appelez le Télétact, qui s’appelle en fait le Minitact. Décidément, vous avez du mal avec la justesse de l’information ! Il ne me reste plus qu’à faire suivre votre réflexion à qui de droit pour aviser de vos allégations. Ce petit podcast a été fait de mon propre gré, sans demander à qui ou quoi que ce soit. Contrairement à vous, j’ai parlé d’un matériel auquel j’ai été formé. L’habillage était le mien. C’était une production juste destinée à faire connaître un matériel aux déficients visuels qui peut-être pouvaient en bénéficier. C’était en aucun cas une production qui était destinée à être diffusée à grande échelle. Que vous n’ayez pas voulu le publier m’est totalement égal. C’est votre droit. Je ne suis pas en mal de publication, rassurez-vous. Vous aurez par contre oublié votre discourtoisie du genre : vous m’avez fait perdre une matinée à vous attendre téléphoniquement. Vous n’avez même pas eu la politesse de décliner votre rendez-vous.

        Je n’ai pas de bile à cracher ici ou ailleurs. J’ai même déjà dit que je vous rejoignais quand vous parliez du handicap business. Je continuerai donc de vous écouter, en jouant avec la touche Avance rapide de mon lecteur favori, et de vous tirer l’oreille quand vous publierez et donnerez des informations inexactes.

        En attendant, dans votre commentaire, vous cumulez la diffamation et la désinformation. Vous frisez l’injure. Je me réserve le droit d’y donner des suites.

        1. Cher Sébastien,

          Tout d’abord il convient de rappeler que ceux qui sont ici y sont pour échanger et non pour régler des comptes.

          Philippe n’a aucunement remis en cause votre qualité de journaliste. Il a parlé de « soit disant titulaire d’une carte de presse », ce qui n’est pas la même chose. Il avait du reste raison puisque comme vous le précisez vous-même, votre statut d’indépendant ne vous confère pas le droit à une telle carte. Par conséquent merci de veiller à ne pas tomber dans la menace gratuite. Votre action pour diffamation ou injure n’aurait, et vous le savez, aucune chance d’aboutir. Je n’ai pour ma part aucun doute sur votre qualité de journaliste car vous en avez malheureusement aussi certains travers. En effet, votre podcast que nous avons rejeté était, comme vous l’avez reconnu, habillé de telle manière à faire à croire que vous étiez dans une situation dans laquelle vous n’étiez pas. Cela constitue à notre sens une vraie tromperie, raison pour laquelle Philippe a pris la décision de ne pas publier. Par ailleurs, oser insinuer que Philippe aurait prétendu que vous seriez payé pour parler de tel ou tel produit relève pour le coup de la diffamation. Aussi pour être bien certain que tel n’était pas votre propos, merci de poster dans les meilleurs délais une note indiquant que Philippe n’a jamais prétendu rien de tel.

          Je connais Philippe. Je connais ses qualités et ses défauts. Cependant il y a une chose sur laquelle je puis me porter garant sur mon honneur, c’est son intégrité. Est-ce cela qui vous dérange? Merci donc pour l’instant de vous en tenir à un post relatif aux précisions demandées. Tout le reste aurait pour effet de polluer ces pages avec du hors-sujet.

          Les points de divergence peuvent très bien se régler en privé avec Philipe ou moi-même jacques@oxytude.org

          Bien à vous

          Jacques

          1. Mon honnêteté m’oblige à reconnaître que Philippe ne l’a pas écrit en toutes lettres. Mais elle m’amène à m’interroger, et à m’interroger seulement, sur le fond de ses pensées.

  2. À propos de la mise à jour de JAWS. Il peut nous arriver effectivement de manquer quelque chose, ou tout simplement de ne pas lui donner l’importance méritée aux yeux de certains. À quelques exceptions près, notre lectorat et auditoire est suffisamment intelligent non seulement pour aller chercher les compléments d’information qu’il juge utile, mais encore d’en faire profiter les autres dans les commentaires. Cela s’appelle la critique constructive et elle est toujours la bienvenue.

    À bon entendeur…

    Jacques

  3. Bonjour Sébastien,

    Je trouve personnellement qu’il n’y avait pas grand-chose à en dire de plus. quand on lit le changelog de la 2019, eh ben pour moi, cette version n’est rien de plus qu’une mise à jour corrective, à part peut-être pour Skype où les choses semblent s’améliorer un peu. Mais encore une fois, ce sont les apps de Microsoft qui sont à l’honneur. Alors certes, Office est très utilisé et c’est tant mieux qu’ils le maintiennent accessibles et j’ai envie de dire, encore heureux. Mais les utilisateurs de Thunderbird, de Firefox, de Chrome, ils peuvent aller se faire voir ailleurs. C’est sûr que Google ou Mozilla ne doivent pas injecter autant de pognon dans la machine Freedom Scientifric. Par contre, on veut bien que les utilisateurs en injectent. Faire payer les gens le prix d’une mise à jour majeure, quelques corrections mineures (200 balles rien que pour la version Standard), ça oui, c’est de la malhonnêteté. Mais on s’en fout hein, y’a les subventions, c’est pas grave…

    Quant aux applications métier, eh bien la plupart du temps, JAWS « ne fait pas le boulot » non plus, sauf si on scripte derrière. C’est pas un hasard si ça marchotte dans quelques applications, il y a forcément eu une adaptation de faite. Mais applications métier ou pas, quand il s »agit d’interfaces web, ce qui est de plus en plus courant, force est de constater que NVDA s’en sort mieux la plupart du temps. Et quand bien même NVDA s’en sortirait moins bien, ce dernier reste libre et continuera de s’améliorer, tout en restant Gratuit. Quand on paie pour une mise à jour et qui plus est sur une base régulière, on s’attend à être mieux traité par le lecteur d’écran auquel on fait confiance.

    1. Je suis tout à fait d’accord avec vous, sof, pour dire que les MAJ de Jaws sont de l’escroquerie, et ce depuis longtemps. C’est pour cela que je ne passe plus à la caisse depuis quelques années. Il ne s’agissait pas ici de faire la promo de qui ou quoi que ce soit, juste de rétablir certaines vérités. Quant à dire qu’il y a des subventions, je suis au regret de vous dire que je n’en bénéficie pas, et que de toute façon, des subventions, si c’est à l’AGEFIPH à laquelle vous faites allusion, ils ne subventionnent pas les MAJ. Tout juste subventionnent-ils maintenant l’achat de matériel, mais plus de logiciels.

      Pour ce qui est de NVDA, je le redis au cas où mes propos auraient été mal interprétés : j’apprécie de plus en plus travailler avec cette revue d’écran. Je serais plus réservé à dire qu’elle restera libre ???? L’avenir nous le dira… Je l’apprécie entre autres pour sa fluidité et sa portabilité. Pour aller dans ce sens, j’y apporte même ma maigre contribution en signalant les bugs que j’observe ici et là, et collabore (à mon petit niveau) actuellement pour faire en sorte que NVDA interprète correctement les aria-label dans les pages web, notamment dans Chrome et Mozilla. NVDA est sans conteste une très bonne revue d’écran, qui s’améliore sans cesse. Mais force est de reconnaître qu’elle coince un peu encore sur certaines plateformes web (de comptabilité par exemple), ou dans des applications comme Outlook 2016, dans laquelle je ne peux pas lire les messages de la boîte de réception.Je vous le concède, Jaws n’est pas non pus sans bug. On le paie en plus !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.