Bricolage, instruments de mesure accessibles et astuces, David nous parle de son expérience

David nous avait déjà parlé d’un télémètre laser. Il revient aujourd’hui nous parler de ses astuces et des matériels qu’il utilise pour bricoler en étant aveugle. Remarquez qu’ici, il s’agit un peu plus de bricolage puisqu’il a entièrement refait une pièce de 50 m2 : sol, mûrs, cloisons, plafonds, électricité, Etc. Et tout ceci sans voir. Mais comment fait-il le bougre ?

Il utilise des astuces et des méthodes qu’il a mises au point depuis pas mal d’années pour compenser son handicap dans le dommaine, mais comment bricoler sérieusement sans instrument de mesure adapté ?

Vous le saurez en écoutant les nouvelle aventures de David.

Matériels présentés.

5 commentaires:

  1. l’important est d’avoir envie, de ne pas se mettre de limites et de ne pas se laisser en mettre. Le reste c’est beaucoup de réflexion, de bon sens, de patience et dans notre cas d’ingéniosité pour contourner notre déficience en créant les outils quand ils n’existent pas. Je tiens ça de mon père.

    1. Il faut quand même aussi une sacrée adresse et un bon savoir-faire. En tous cas je suis certain que nombreux seront ceux qui s’intéresseront à ce podcast et pourquoi pas en faire d’autres avec d’autres astuces.

    2. Merci David, tout ça est très intéressant, je suis admiratif! Personnellement il m’est déjà arrivé de bricoler un peu, mais le plus crispant je trouve c’est le risque de commencer quelque chose et de se trouver bloqué à un moment sans ni savoir avancer ni pouvoir revenir en arrière parce qu’on a déjà cassé, percé ou que sais-je encore…

  2. C’est rrai qu’il y a toujours un moment d’angoisse voire de grande angoisse quand il faut commencer quelque chose d’inconnu. Mais cette angoisse est salutaire puisqu’elle oblige à réfléchir et se documenter et ne pas partir tête baissée dans l’ouvrage. Déjà qu’en pensant avoir tout anticipé il y a toujours des surprises et c’est là qu’il faut faire preuve d’adaptabilité. (Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions). Je dois quand même avouer que tout n’est pas facile et que j’ai passé lors de ces 10 mois de travaux des nuits mouvementées. C’est d’ailleurs souvent la nuit que l’on trouve les solutions. Si vous avez envie, alors osez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.