Salon Autonomic Sud 2017 – Episode 8 – Association SOS Anosmie

Pour conclure la couverture du Salon Autonomic Sud 2017, je vous propose, sous forme de bonus, d’aller à la découverte de l’association SOS Anosmie. L’Anosmie est la perte d’odora et les conséquences sont inconnues ou méconnues du grand public.

L’anosmie ne correspond pas à la ligne éditoriale du site, mais de temps en temps, pourquoi ne pas élargir son champ visuel ?

Pour en savoir plus sur SOS Anosmie.

Pour nous soutenir, faites vos achats sur Amazon en passant par ce lien

3 commentaires :

  1. bonjour !

    je suis atteinte de ce truc là depuis ma plus tendre enfance dû à des intubations je suppose.
    je tiens à rassurer par mon témoignage que je connais une autre personne totalement valide contrairement à ma cécité depuis 15 ans que je ne souffre pas de cette absence et que je n’ai nullement été déprimée pour cela, ni elle d’ailleurs.
    effectivement, cela peut être une gène dans certains cas mais on compense autrement.
    pour le parfum, si plusieurs personnes me disent que je sens bon alors je m’y fie, pour le gaz, on prend une plaque électrique mais cela ne m’empêche pas de me chauffer avec cette énergie.
    pour les mauvaises odeurs, je suis épargnée, il est vrai qu’un plat qui mijote ne me fait pas d’effet mais si on me raconte ce qui cuit alors je me fais mon film.
    si je cuisine du poisson, alors hotte et fenêtre ouverte sont de mises comme pour la plupart des gens en principe. 😉
    je possède l le goût de l’amer, le sucré, le salé, le piquant et acide.
    pour le reste, tout est question d’interprétation.
    après quelques recherches sur la toile, l’odorat est le sens le moins utilisé.
    il est vrai que ce serait un support informatif de plus avec ma cécité mais en aucun cas j’en souffre moralement ou d’avantage.
    par contre, je trouve cet interview vraiment pessimiste.
    ce ne serait pas un peu exagéré la dépression et le retrait envers les autres et son manque de confiance ?
    whah vraiment surprenant ce que je viens d’écouter.
    merci à Oxytude pour tous ces reportages.
    amicalement.
    Rebecca

    1. Merci Rebecca de ton témoignage. Je suis parfaitement heureux et fort aise de savoir que l’anosmie ne te fait pas souffrir. Cela dit j’observe quelques contradictions: Lorsque tu parles de “gêne qu’on compense”, j’observe que c’est le cas pour toutes les déficiences. Par conséquent, le fait de pouvoir compenser n’exclut en aucun cas le fait handicapant. Le fait de dire que le gaz n’est pas un problème, il suffit d’utiliser autre chose et aussi pertinent que l’aveugle qui dirait que la cécité n’est pas un problème vu qu’il existe le braille pour lire et de bons copains pour lui raconter ce qui se passe dans la rue.

      Enfin, même si je reconnais volontiers que l’anosmie est loin d’être le handicap le plus limitatif, je m’insurge contre ceux qui, n’en souffrent pas, dénient l’existence de souffrances chez les autres. Chacun a son n histoire et vit ses traumatismes comme il le peut. Personne, pas même ceux qui souffrent du même handicap que lui n’a le droit de nier cette souffrance.

      En tous cas je remercie le webmaster d’avoir fait preuve d’ouverture d’esprit en permettant ce petit clin d’oeil.

      J.

      1. re bonjour Jacques,
        il est toujours bon d’apprendre de qui que ce soit pour quoi que ce soit et d’aucune façon, j’occulte la souffrance d’autrui.

        mais lorsque un problème a une solution, pour moi, il n’y a plus de problème.
        c’est une vue de l’esprit, d’éducation voir même les deux.
        je répète que j’ai trouvé ce témoignage pessimiste, c’est mon avis et pas celui des centaines de personnes atteints d’anosmie.
        amicalement.
        Rebecca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.